Stimulation ovarienne

L’induction de l’ovulation avec des antiestrogènes

Il s’agit de la façon la plus simple de stimuler une ovulation. On l’utilise comme traitement de première ligne chez les patients présentant une infertilité inexpliquée ou des menstruations irrégulières. En réduisant les niveaux d’œstrogènes ou en bloquant les récepteurs d’estrogène, une plus grande quantité d’hormone folliculo-stimulante (FSH) est produite. La FSH stimule directement vos ovaires, et en augmentant les taux de FSH nous facilitons l’ovulation. Les avantages des médicaments antiestrogènes par voie orale tels que le citrate de clomiphène (clomid, sérophene) ou letrasole (femara) sont la facilité d’utilisation, un coût peu élevé ainsi qu’un faible taux de grossesses multiples (8 % ou moins). Lorsqu’il est jumelé à l’insémination intra-utérine pour les couples avec infertilité inexpliquée, le déclenchement de l’ovulation avec le citrate de clomiphène ou le letrazole est associé à un taux de grossesse entre 8-10% par cycle. Les effets secondaires peuvent  inclure des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes et des changements d’humeur telles que l’irritabilité, l’anxiété ou la dépression. Rarement, le citrate de clomiphène peut aussi être associé avec des troubles visuels.

Si votre traitement inclut des antiestrogènes par voie orale, appelez-nous aussitôt que vos menstruations commencent et prenez rendez-vous pour une échographie au jour 2,3 ou4 de votre cycle menstruel. Si votre échographie est normale, vous débuterez les médicaments et une échographie de suivi sera faite entre le jour 9 et 11 afin de mesurer le nombre et la taille de vos follicules ainsi que l’épaisseur de votre endomètre. Quand vous développerez un follicule qui a une bonne chance de contenir un ovule mature, nous provoquerons l’ovulation avec une injection de HCG et vous donnerons le rendez-vous pour l’insémination intra-utérine.

Le déclenchement de l’ovulation avec des gonadotropines (FSH)

Il s’agit d’un traitement de deuxième ligne. On l’utilise chez les patientes qui n’ovulent pas avec les antiestrogènes par voie orale ou les couples qui ont déjà essayé les médicaments par voie orale sans succès. En stimulant l’ovaire directement avec de la FSH, un nombre substantiel de follicules peuvent être supportés à grossir. Cela peut permettre à plusieurs follicules de parvenir à leur pleine maturité. L’avantage des injections de FSH est qu’il est associé à un taux de grossesse élevé (généralement entre 10-15% par cycle pour les couples avec infertilité inexpliquée et possiblement d’avantage pour les patientes avec cycles irréguliers). Les inconvénients des injections de FSH comprennent la nécessité pour la patiente d’apprendre et de se faire des injections quotidiennes, le besoin de monitoring fréquent, le coût du traitement et le risque de grossesses multiples (jusqu’à 30%). Les effets secondaires découlent du développement de plusieurs follicules, et peuvent comprendre l’irritabilité, des ballonnements et une sensibilité au bas-ventre. Si on vous prescrit ce traitement, communiquez avec nous dès le début de vos menstruations pour prendre rendez-vous pour une échographie entre le jour 2 et le jour 4 de votre cycle menstruel. Le but de cette échographie est d’éliminer la possibilité que vous présentiez des kystes ovariens. S’il n’y a pas de kystes, vous commencerez à prendre des injections de FSH directement ou avec une combinaison initiale d’antiestrogene (letrazole).  La dose des injections dépend de votre âge, de votre diagnostic et de votre réponse aux cycles de traitement antérieurs. Un suivi échographique régulier est fait pour vérifier votre réponse aux traitements.  Nous déterminerons le nombre et la taille des follicules ainsi que l’épaisseur de votre endomètre. Quand un ou plusieurs follicules atteindront 17 mm de diamètre, vous recevrez une injection de HCG, ce qui déclenchera votre ovulation.

L’insémination intra-utérine (IIU)

Il s’agit d’une approche communément utilisée en présence d’infertilité inexpliquée ou d’infertilité masculine légère. L’insémination intra-utérine augmente les chances de grossesse. L’IIU  est effectuée juste avant l’ovulation. À moins d’avis contraire, vous devrez vous abstenir d’avoir des relations sexuelles entre le moment de l’injection de HCG et l’insémination. Vous devrez amener l’échantillon de sperme dans un contenant stérile inscrit à votre nom que vous pourrez vous procurer à notre centre ou encore à une pharmacie près de chez vous (demandez un contenant stérile pour culture d’urine). Les couples dont les croyances religieuses interdisent de recueillir un échantillon de sperme par masturbation peuvent nous demander de leur fournir un condom spécial qui n’endommage pas le sperme. Lavez bien vos mains et votre région génitale avant de recueillir l’échantillon. Lorsque vous transportez l’échantillon, gardez-le près de votre corps. Si vous habitez à plus d’une heure de notre centre, nous vous recommandons de recueillir l’échantillon sur place à notre centre, dans une salle privée et à l’écart prévue à cet effet. Quand vous nous apporterez votre échantillon, nous l’identifierons et l’analyserons. L’analyse sera enregistrée et classée de façon sûre dans votre dossier électronique. Ensuite, le sperme sera lavé, puis les meilleurs spermatozoïdes seront isolés, mélangés à un milieu de culture, et placés dans un cathéter puis dans votre utérus. L’insémination intra-utérine elle-même ressemble beaucoup à un examen vaginal standard avec spéculum. On insère un spéculum dans le vagin afin de bien voir le col de l’utérus. Le cathéter à insémination est introduit dans la cavité utérine par le col de l’utérus et le sperme est injecté lentement dans l’utérus. L’insémination cause très peu d’inconfort et dure quelques minutes. Après l’intervention, les patientes doivent rester allongées pendant 5-10 minutes; elles peuvent par la suite reprendre leurs activités normales. Il est normal d’avoir des pertes vaginales ou de légères crampes à la suite de cette intervention.

L’insémination avec sperme de donneur

L’insémination avec sperme de donneur est une option thérapeutique pour les couples lorsqu’il y a absence de spermatozoïdes (azoospermie) dans l’éjaculat et qu’on n’a trouvé aucun spermatozoïde lors d’une biopsie testiculaire. Il s’agit aussi d’une alternative aux techniques de pointe que sont la FIV, l’ICSI, la TESA et la PESA. L’insémination avec sperme de donneur est également une option thérapeutique pour les femmes célibataires ou de même sexe qui veulent avoir un enfant. Les dons de sperme proviennent de banques de sperme respectées internationalement qui satisfont aux critères de Santé Canada, qui sont dans les plus stricts au monde. Les donneurs potentiels doivent subir des tests de sélection avant que les échantillons de sperme soient recueillis et congelés. Le processus de sélection est strict et il comprend une recherche poussée des antécédents médicaux et sociaux des donneurs potentiels et de leurs antécédents familiaux, la détermination des groupes sanguins, ainsi que des tests perfectionnés pour le dépistage de maladies génétiques et héréditaires, de maladies transmissibles sexuellement et du VIH. Les donneurs potentiels sont refusés si des anomalies sont détectées à l’un ou l’autre des tests de dépistage. Tous les spécimens de sperme congelé sont mis ” en quarantaine ” pendant six mois afin de s’assurer qu’au bout de cette période, les donneurs obtiennent toujours des résultats négatifs aux tests du VIH et d’autres maladies infectieuses. Une fois que vous aurez décidé de procéder au traitement avec don de sperme, vous rencontrerez votre médecin pour discuter avec lui du choix du donneur et de votre plan de traitement personnalisé. Nous initierons aussi un bilan de fertilité standard ainsi que des tests de MTS. Vous aurez aussi a rencontrer la psychologue afin de s’assurer que vous êtes prêts à débuter les traitements. Nous vous donnerons de l’information sur les choix de donneurs afin que vous trouviez un profil personnalisé. Une fois votre choix arrêté, vous serez prêts à débuter votre traitement.